Artbook Spice & Wolf – Retour sur 5 années de voyage en compagnie de la louve sage

Bonjour tout le monde,

Après presque 2 semaines d’élevage intensif de Pokemon à 5 IV depuis le dernier article, en voici un d’un tout autre registre. Il s’agit ni plus ni moins du fameux Artbook Spice & Wolf.

Couverture

Venu tout droit du Japon grâce à nos amis de chez Ototo et disponible pour une somme de 29.90 €, nous allons regarder ensemble une partie de ce magnifique recueil illustré par le dessinateur original de la série qui est Jyuu Ayakura.

Taillé au format 21×29.7 cm et étalant un peu plus de 200 pages, cet artbook retrace une très grande partie (si ce n’est l’intégralité) de ce qu’a réalisé Jyuu Ayakura depuis les débuts de la série le 10 février 2006, jusqu’à son dénouement le 10 juillet 2011. Il est divisé en 2 grosses parties, d’une centaine de pages chacune.

Pour ceux qui ont [eu] la chance de pouvoir lire le fameux roman original, ils remarqueront quelque chose sur la première moitié de cet artbook : une très grande majorité des dessins ne sont ni plus ni moins des représentations grand format et haute qualité des illustrations des 17 tomes. Couvertures, illustrations liminaires et intérieures, quatrièmes de couverture, je crois que rien ne manque à l’appel. J’ai beau feuilleter mes tomes disponibles du roman et demander à mes amis japonais si dans leur tomes à eux figuraient les images en question, quasiment tous les dessins du roman sont là. À cela s’ajoute également des images tirées du Dengeki Bunko MAGAZINE. La toute première image intérieure de l’artbook est la dernière en date du dessinateur dans le roman, c’est-à-dire en juillet 2011, qui clôt le voyage de Holo et de Lawrence sur un point d’honneur.

ArtbookSW-planche01

Illustration Recueil, Juillet 2011

Toutefois, il y a une raison à cela. La série est terminée depuis maintenant 2 ans au Japon, et cet artbook est le recueil du travail qu’a fourni Jyuu Ayakura pendant 5 années sur le roman. C’est donc tout naturellement que tout au long de cet arbook, on retrouve des illustrations tirées des 17 tomes du roman. Sauf que ce roman n’a jamais vu le jour en France… Et j’espère qu’à l’instar du manga, qu’il puisse un jour faire surface chez nous, même si honnêtement, ça risque de durer assez longtemps avant que les light novels débarquent comme les mangas ont débarqués.

Encart Dengeki Bunko MAGAZINE Vol.4 "La Louve et la Promesse dorée" (1ère partie), octobre 2008

Encart Dengeki Bunko MAGAZINE Vol.4 « La Louve et la Promesse dorée » (1ère partie), octobre 2008

Avant de partir sur la seconde partie de ce recueil, on passe d’abord par un très sympathique texte en double page qui pourrait presque faire office de mini-épilogue. Nommé « La Louve et le récital aux couleurs de l’arc-en-ciel », ce dernier fait preuve d’une certaine singularité parce que le point de vue abordé est celui d’un musicien d’instrument à cordes qui se préparer à jouer son récital devant un certain auditoire. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit est tout simplement de l’ensemble des personnages de la série réunis une ultime fois pour fêter un événement que je ne peux vous dire pour ne pas spoiler ceux qui n’ont pas terminé la série. Néanmoins pour ceux qui se demanderaient qui pourrait bien composer ce fameux public, la double page qui suit vous offre la réponse… dans une atmosphère des plus relaxantes.

Couverture Spice & Wolf XV - L'Écu du soleil (1ère partie), septembre 2010

Couverture Spice & Wolf XV – L’Écu du soleil (1ère partie), septembre 2010

Sur la seconde partie, il s’agit toujours d’illustrations. Mais cette fois-ci, elles n’accompagnent pas le roman, mais la pléthore de produits dérivés de la série originale. Que ce soit sur les jaquettes des OST, DVD, Blu-Rays, CD-Drama, des jeux vidéos, en passant par des impressions sur cartes téléphoniques, des images tirées du générique de fin de l’anime ou du Dengeki Bunko MAGAZINE, tout est bon pour que Holo et ses compagnons viennent nous tenir compagnie dans de très jolis dessins.

L’artbook conclut l’aventure de Spice & Wolf par des petits commentaires du dessinateur sur les réalisations qu’il a faites durant ces 5 ans. Sous forme de petites anecdotes, ces commentaires apportent une lumière sur d’éventuels points d’ombre que nous, les lecteurs, aurions pu nous poser lorsque que l’on découvre ces illustrations. Pourquoi c’est dessiné comme ça ? Lorsque j’ai lu le roman pour la première fois, je m’étais fait la remarque du ton de couleur qui changeaient au fur et à mesure que l’histoire avançait sans vouloir chercher expressément la raison. A l’aide de ces explications et un peu de recul, j’ai pu saisir ce qu’elles veulent transmettre. Néanmoins, ces commentaires peuvent vraisemblablement vous spoiler si vous n’avez pas terminé la série. Je vous invite donc à la découvrir par l’anime, le manga, voire si vous comprenez l’anglais et éventuellement le japonais, par le roman.

Couverture Spice & Wolf XV - L'Écu du soleil (2e partie), février 2011

Couverture Spice & Wolf XV – L’Écu du soleil (2e partie), février 2011

Vous serez sans doute on ne peut plus d’accord sur le fait qu’un personnage est largement mis en avant dans cet artbook (et dans le roman d’ailleurs). Présente dans chaque image de cet article, il s’agit evidemment de Holo, la louve sage. À l’exception des pages 93, 137 et 138, elles est dessinée sur chacune des autres pages. Si pour la plupart des illustrations, elle est représentée pleine de joie avec un charme qui lui est propre, d’autres, beaucoup plus sombres, traduisent parfaitement ses moments de faiblesse, renforçant ainsi l’impact émotionnel que souhaite transmettre l’auteur lors de certains passages du roman.

Illustration intérieure Spice & Wolf XV - L'Écu du soleil (1ère partie), septembre 2010

Illustration intérieure Spice & Wolf XV – L’Écu du soleil (1ère partie), septembre 2010

Représentée avec sa longue chevelure de couleur brune, elle va de pair avec le paysage dans lequel elle est dessinée. Tantôt dans une mer de blé dorée à perte de vue, tantôt sous un ciel bleu infini, Holo partage en toute simplicité ses émotions à chaque étape de son voyage, à l’aube comme au crépuscule de ce dernier.

Illustration intérieure Dengeki Bunko MAGAZINE Vol. 18, février 2011

Illustration intérieure Dengeki Bunko MAGAZINE Vol. 18, février 2011

Je réitère ce que ce j’ai dit précédemment à plusieurs reprises, c’est que les futurs acquéreurs de cet artbook devraient plonger un minimum dans l’univers de Spice & Wolf. Dans le meilleur des mondes, ce serait d’avoir lu intégralement la série pour ne pas se faire spoiler. À l’heure actuelle, seul le manga est le point d’accès à la série si vous êtes confronté à la barrière de la langue anglaise/japonaise, l’anime étant licencié chez Docomo… qui a arrêté ses services depuis le 30 septembre en France. Si vous voulez vous lancer dans ce dernier, une autre alternative serait de commander l’intégrale des deux saisons proposé aux US en version sous-titrée en anglais. Enfin, si vous êtes rodés pour le roman, sachez que 9 tomes sont traduits en anglais chez Yen Press. L’ultime étape pour aller encore plus loin serait de vous procurer les tomes restants (mais faut maîtriser le japonais). Après, il ne s’agit que d’un conseil que je vous donne afin que vous puissiez bien saisir l’essence de chacune des illustrations.

Jaquette du Blu-ray 4 de Spice & Wolf II, janvier 2010

Jaquette du Blu-ray 4 de Spice & Wolf II, janvier 2010

Je ne peux qu’applaudir le travail réalisé par Jyuu Ayakura sur cette série qui m’aura fait voyager durant 4 bonnes années. Ayant commencé la série peu après son premier anniversaire en 2007, je ne peux m’empêcher d’être nostalgique (non, je ne pleure pas, je-) lorsque je redécouvre certaines images. 6 ans se sont déjà écoulées mais j’ai l’impression que c’est comme si c’était hier. Je me souviens encore avoir demandé une traduction à mes amis japonais tellement je voulais la suite lorsque je me suis retrouvé coincé face à la barrière de la langue japonaise (c’est-à-dire dès le premier tome) et ça a continué jusqu’à ce que le dénouement arrive. Si la traduction des tomes 3 à 8 étaient plus « rapides » du fait que j’étais au Japon durant les vacances d’été de 2008 (et donc que je pouvais directement les voir), les autres tomes ont été beaucoup plus longs, mais pas aussi long que prend actuellement le rythme de traduction anglaise officielle (qui n’en est qu’au tome 9). Un très grand merci à eux pour m’avoir consacré une très grosse partie de leur temps à me faire une traduction « fait maison » de cette grande série.

Et puisqu’il est grand temps de parler remerciements, je tiens à remercier Guillaume de chez Ototo pour m’avoir permis d’écrire cet article sur une série qui m’a particulièrement marqué.

Je disais plus haut que ça fait désormais 6 ans que je connais cette série, mais ça fait maintenant 1 an (et quelques semaines) que je suis arrivé chez Yatta!. Le temps passe vite dis donc… Un grand merci à toute l’équipe de m’avoir proposé de prendre part à ce voyage et de faire des rencontres extraordinaires.
La dernière en date est en concordance avec l’article, puisque c’est avec le dessinateur du manga de Spice & Wolf Keito Koume que j’ai pu discuter pendant quelques minutes lorsqu’il se promenait dans la Japan Expo 2013.

Couverture Spice & Wolf III offerte en bonus au magazine Dengeki Ma-Ô septembre 2009, Jyuu Ayakura X Keito Koume : Holo s'enlaçant ♥, juillet 2009

Couverture Spice & Wolf III offerte en bonus au magazine Dengeki Ma-Ô septembre 2009, Jyuu Ayakura X Keito Koume : Holo s’enlaçant ♥, juillet 2009

En conclusion de cet article, mon voyage littéraire avec Spice & Wolf est peut-être terminé (quoique du coup, je vais peut-être l’entamer de nouveau) mais celui chez Yatta! ne fait que commencer…

 

Chibi

Poster un commentaire

Post Navigation

Previous Post