Kyary Pamyu Pamyu : Conférence de presse

Hey hey hey, salut la compagnie et bonne année avec un mois de retard !

 

On va ouvrir la nouvelle année avec une conférence des plus kawaii, Kyary Pamyu Pamyu est venue nous honorer de sa présence ce vendredi 8 février 2013 lors d’une courte conférence de presse.

Kyary Pamyu Pamyu est une jeune chanteuse japonaise (qui vient d’avoir ses 20 ans), notamment connue pour sa chanson PONPONPON, qui se démarque de par son style vestimentaire super fashion et kawaii à souhait. Elle fait cohabiter avec aisance le monde de la mode et de la musique et est super méga jolie (obvious fact) .

Cette conférence de presse a commencé par un petit extrait d’un de ses concerts au Japon, avant d’entrer dans le vif du sujet avec la présentation de l’artiste, avant d’entamer la séance de questions/réponses.

————————————————————————————————————————————————————————

Quelle est l’origine du nom Kyary Pamyu Pamyu ?

Kyary Pamyu Pamyu : Au lycée, j’avais comme surnom Kyary, mais quand il a fallu choisir un nom de scène, « Kyary » tout seul n’était pas suffisant, ça n’avait pas assez d’impact. Alors j’ai rajouté « Pamyu Pamyu » derrière. C’était alors effectivement difficile de non seulement prononcer, mais aussi retenir un nom de scène aussi long, mais ça a fait son effet.

 

Est-ce que vous voulez apporter quelque chose de nouveau en donnant un concert en France ?

KPP : Si cela est possible, j’aimerais construire quelque chose de nouveau avec la France. Peut-être que venir ici me donnera de nouvelles inspirations.

 

Comment a été votre début de carrière  ?

KPP : C’est en me faisant repérée par Kera ! que j’ai commencé ma carrière en tant que modèle. Cela a duré pendant une année ce qui a permi de me faire connaitre un peu plus.

 

Quelles ont été vos inspirations ?

KPP : Mon inspiration principale a été Gwen Stefani, qui avaient comme danseuses les Harajuku Girls. C’est grâce à son style que j’ai pu débuter ma carrière d’artiste.

 

Quelle est votre tenue de scène préférée ?

KPPC’est un costume que j’ai porté pendant le live à Budokan. C’est une robe violette avec des ailes de fée, et à chaque fois que je faisais des mouvements de bras, je me sentais alors comme une véritable fée dansante sur scène.

 

Avec combien de stylistes travaillez-vous ? Et quels sont ceux, parmi les créateurs français, vos préférés ?

KPP : Je ne travaille qu’avec une seule styliste. Elle s’appelle Kumiho Ijima (désolé si j’ai mal écrit son nom)  et c’est un véritable honneur de travailler avec elle. Lors de la création de costume, je fais un premier jet, et c’est elle qui s’occupe de son affinement et de sa création.

En ce qui concerne les stylistes français, je ne les connais pas suffisamment pour me prononcer sur un favori.

 

Pensez-vous prévoir la tendance de la mode dans le futur ? Quel sera votre prochain clip ?

KPP : À vrai dire, je n’ai pas assez d’expérience en termes de prévision de la future tendance de la mode, donc je ne puis répondre à cette question.

Pour le prochain clip en revanche, ça sera « Ninjari Bang Bang » dans lequel les costumes seront naturellement inspirés des ninjas.

 

Entre être une icône de la mode et une artiste qui prend soin de la musique, vers quel côté penchez-vous ?

 KPP : Je dirais 50-50. Je me considère comme une fille qui aime autant la musique que la mode.

 

Quels sont vos retours avec votre expérience avec Japan in Motion ?

KPP : C’est un super moment que j’ai pu passer avec Japan in Motion, et j’en garde un très bon souvenir.

 

En quelques mots, comment décririez-vous votre musique ?

KPP : C’est une musique qui se caractérisent pas des sons rigolos, et sur un ton positif. Les textes par contre, sont plus profonds. Certains mots sont complètement inventés et ne sont pas forcément d’origine japonaisou anglais. En somme, c’est une musique accessibles pour tous.

 

Pensez-vous faire un duo ? Si oui, avec qui ?

KPP : J’aimerais bien en faire. Et si c’était avec quelqu’un, ça serait avec Gwen Stefani. J’ai notamment vu grâce aux vidéos Youtube une chanteuse française qui avait un style particulier pour ses chansons. Elle s’appelle Yell, et s’il y a une opportunité qui se présente à moi pour faire un duo avec elle, même si je ne la connais qu’à travers ses vidéos, je saisirai cette occasion.

 

Comment a été votre réaction quand vous aviez reçu une invitation pour l’émission Kohaku ?

KPP : Kōhaku Uta Gassen est une émission extrêmement  populaire au Japon pendant la période du réveillon. Ce fut un véritable honneur d’y avoir été conviée. J’avais tout de même beaucoup de trac car les artistes qui étaient présents étaient vraiment très célèbres. Et j’ai été très timide parmi eux.

 

Aimez-vous la tournure qu’a pris votre carrière ? Si cela n’avait pas été le cas, qu’auriez-vous fait à la place d’être une artiste ?

KPP : C’est une véritable chance, un rêve inimaginable qui s’était réalisé, et j’en suis très fière.

Si cela n’avait pas été le cas, et je n’aurais pas pensé faire un autre métier.

 

Quelle est votre opinion sur le scandale récent d’un des membres d’AKB48 ?

KPP : Au Japon, les idols subissent beaucoup de pression et ont de nombreuses restrictions, d’interdictions. Je ne me considère pas comme une idol, je ne me sens pas prisonnière d’un tel système. Ce scandale me fait mal au coeur, mais je tiens à encourager la victime de ce scandale et qu’elle garde courage pour surpasser ce moment douloureux.

 

Là, maintenant, qu’est-ce que vous aimeriez créer ?

KPP : Ce que j’aimerais c’est de designer de choses qui ne soit pas forcément des vêtements. C’est une véritable passion que j’embrase et que j’aime. Et j’espère pouvoir continuer d’être une artiste pendant longtemps.

 

Et cette sur cette dernière phrase qu’on vous encourage à aller admirer Kyary Pamyu Pamyu ce dimanche pour un concert des plus stylés !

 

Chibi

Poster un commentaire

Post Navigation

Previous Post