Soul Blade

Ca faisait longtemps que j’avais envie d’un nouvel article sur le rétro.

Je saute donc sur l’occasion des 18 ans de notre bonne vieille Playstation, Bon anniversaire Madame, pour vous parler d’un de mes jeux favoris sur cette plate forme.

Je vais commencer par vous parler de la console, puisque ce jeu est une exclusivité Playstation.

Tout d’abord j’ai payé cette boite grise à la pointe de la technologie, puisqu’elle lisait les CD, 999F ! Soit 152€ environ. Une fortune pour l’époque. Elle me fût subtilisé au collège le jour où je la vendait, une sale histoire… Paix à son âme.

En achetant ma console, j’ai eu la démo de SoulBlade ! Wahou ! Un jeu de baston à l’arme blanche énorme !

Une journée à Toulouse avec mes parents, un rayon jeu vidéo et une multitude de « S’il te plait » plus tard, je repartais à Montauban avec mon nouveau jeu dans les mains.

Voilà pour ce qui est de mon histoire personnelle.

Sorti le 9 Mai 1997 en europe sous le nom de Soulblade, il se reconnait plutôt sous le nom de Soul Edge au Japon.

Originaire des bornes d’arcade, c’est un jeu très dynamique que nous propose Namco.

L’histoire dans un jeu de baston n’est clairement pas le principal, mais, en gros, L’arme ultime la « Soul Edge » est recherchée par tout les personnages du jeu, cette épée est maudite. Un des personnages jouable dès le début « Cervantes » en a fait les frais, son âme a été dévorée par l’épée pour devenir le boss final du jeu : Soul Edge.

Divers mode de jeu, un mode histoire, un mode arcade, un mode versus, différentes armes par personnages. C’est un bon jeu de baston, bien fourni. Qui permet de passer de longues heures devant sa console.

La bande son est une de mes préférée, j’adore cette bande son. Si quelqu’un à l’occasion de me trouver le CD d’OST, je suis super preneur.

Les personnages ont chacun un style de combat et un type d’arme différent. J’ai ma petite préférence pour Siegfried, un chevalier teuton avec une ENORME épée, bien bourrin, j’adore.

Voilà les enfants, encore un petit coup de vieux. Vous trouverez cet ancêtre de SoulCalibur en occaz pour moins d’1€, voir 3€ si vous voulez avec la boite et la notice. C’est quasiment rien et c’est du très très bon.

A bientôt pour un nouveau coup d’oeil Dans Le Rétro !

En bonus, l’intro du jeu, qui est excellente :

 

 

Un commentaire

  1. Arktall on 9 décembre 2012 at 13 h 21 min said:

    Ah là là, la nostalgie m’envahit.
    Combien d’heures ai-je passé sur ce jeu ? Combien de temps ai-je passé à chercher tous les combos possibles avec Taki et Heishiro Mitsurugi ? Tout les armes à découvrir, toutes les possibilités de gameplay avec les divers personnages; avec même un personnage tordu : Voldo, le personnage du « What The Fuck », aussi bien au niveau de sa palette de coup que de son chara-design x). Déjà à l’époque on pouvait déterminer dans un jeu de baston sur la Playstation une Tier List.
    Des graphismes énormes pour l’époque, avec une intro que quand tu l’as vu ben t’as envie de reset le jeu juste pour la revoir (parce qu’y avait pas Youtube à l’époque xD).

    Namco a crée une perle parmi les perles du jeu de baston. Le jeu à l’époque offrait déjà beaucoup de possibilités et a continué sous le nom de Soulcalibur, qui se trouve être d’ailleurs THE jeu de baston des Français. Et oui Soulcalibur est aux Français ce qu’est Street Fighter au Japonais.
    Kayane, Malek et d’autres sont des grands nom de la communauté Soulcalibur en France.

Laisser un commentaire

Post Navigation