[Test] Little Big Planet Vita

 

Éditeur : SCEE

Développeur :  Media Molecule (uk)/Tarsier Studios (suède)/Double 11 (uk)

Genre : Plates_formes/Création

Sortie France : 19 septembre 2012

Dispo : Ps Vita

 

 

PLAY, CREATE and SHARE

 

Salut a tous! le voilà, il est bien là le Little Big Planet (LBP pour les intimes), sur notre chère PS Vita. Je vais être franc avec vous, je suis un fan de la série depuis le 1er volet sur la PS3, alors quand les caractéristiques de la Vita nous ont été présentées, j’ai de suite imaginé un portage sur la console de LPB pour un usage nomade des softs de Media Molecule (je précise que je n’ai pas mis les mains sur la version PSP sortie en 2009, je compte me rattraper d’ici peu). C’est donc avec un grand plaisir que je vais essayer de vous présenter le petit dernier des LBP.

HISTOIRE :

Allez un peu d’histoire, et même ces messieurs qui n’écoutent rien au fond de la classe, oui monsieur PO c’est à vous que je parle !!

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’approcher les LBP de la PS3, il faut savoir que Media Molecule nous a toujours proposé des scenarii simples avec un univers tendre, plein de poésie, très attachant, que certains qualifieraient de naïf, mais cela n’est qu’une question de point de vue! A l’heure des Call of Duty, Dead Space, ou autre Last of Us à venir, de toutes les façons un peu de naïveté ne fait pas de mal.

Pour moi, Sackboy est le Héros de nos aventures d’enfance avec nos jouets au milieu de la chambre.

Dans le premier volet, certes avec une  histoire quasi inexistante, on nous présentait la Littlebigplanet, miroir de notre Terre, où l’on parcourait 8 mondes : Jardin, Savane, Mariage, Canyon, Métropole, Île, Temple et Nature. Avec une cinquantaine de niveaux disponibles et une difficulté progressive, mais bien présente sur la fin, il n’est pas aussi simple qu’il en a l’air le bougre.

Avec le deuxième épisode, également sur PS3, les développeurs nous proposent une histoire plus épique. Contre le Négativitron, Aspirateur géant qui gobe tout Craftworld ainsi que notre ami Sackboy, nous serons aidés de Larry Da Vinci chef de « L’Alliance ». Une aventure avec énormément de clins d’œil au Marvel, Dc Comics et autres super héros, mais tout en conservant la magie et le plaisir de retrouver l’univers de LBP.

Alors pour ce nouvel opus, la tache confiée a Tarsier Studios n’était pas la plus simple, à savoir arriver a perpétuer le plaisir tout en ne tombant pas dans la lassitude. Et bien voilà une mission rondement menée avec une histoire des plus sympathique. Cette fois nous sommes envoyés sur le monde de Karnavalia, où sévit un étrange Marionnettiste qui rend ce monde normalement plein de joie et de bonheur, en monde triste. Il transforme les gens qui y pénètrent en Tout-Vide, sortes de mannequins de bois écervelés et obéissant a ses désirs de destruction.

Et voilà une nouvelle aventure commence pour Sackboy.

GAMEPLAY :

A ce niveau Tarsier et Double 11, nous livrent un gameplay digne de la série, dans lequel personnellement j’ai retrouvé les mêmes sensations que dans les moutures PS3 (inertie, timing des sauts, etc.), avec en prime une intégration des fonctionnalités de la Vita finement pensée. Par exemple, on doit pousser des objets interactifs avec les écrans tactiles avant ou arrière, effectuer une poursuite tout en ayant des interactions tactiles sur l’écran ou encore contrôler une sorte de fée ronde avec le tactile arrière.

Nous retrouvons également les accessoires de la série, comme le Grappin ou le Gants pour saisir les objets volumineux ainsi qu’un petit nouveau, le Lance-Roquettes qui m’a vraiment éclaté si je puis dire^^. Il nous permettra de lancer des roquettes qui suivront les trajectoires qu’on leur donnent en les traçant tout simplement sur l’écran tactile, how funny.

En résumé le gameplay est toujours aussi efficace de simplicité, tout en offrant de nouveaux horizons a Sackboy. J’ai vraiment apprécié l’intégration des fonctionnalités de la console : bref, une réussite cela va sans dire.

 

ÉDITEUR DE NIVEAUX :

Avis aux aficionados de la PS3, on retrouve le même éditeur de niveaux, et le même plaisir de Créer, avec encore une fois une excellente intégration du tactile, qui nous permet des déplacements et des modifications d’objets plus rapide et plus intuitifs qu’avec le pad de sa sœur de salon. « Seul notre imagination est un frein a la créativité ». Le seul bémol est la non possibilité de découvrir les niveaux créés par les joueurs de la version PS3, ce qui veut dire qu’il faut espérer que la communauté Vita soit aussi productive que la communauté de salon (avec + de 7 millions de niveaux créés sur LBP1 y a du taf encore^^).

 

MULTI :

Justement le multi, parlons en : et bien le constat est le même, nous ne sommes pas dépaysés, on retrouve toute les possibilités des versions PS3 dont la possibilité de jouer à 4 les niveaux du mode histoire, comme ceux fournis par la communauté. Il est également possible de se lancer des défis de score des mini-jeux dispos au cours du mode histoire.

Pour ceux, qui se posent la question de la qualité du réseaux sur Vita, ne vous la posez pas plus longtemps, la Vita et LBP ne souffrent d’aucun souci technique, c’est stable et tout aussi rapide que sur la PS3.

 

DURÉE DE VIE :

Un peu courte pour ceux qui ne s’arrêtent qu’au mode histoire… Le jeu se clôture en quelques heures (environ 5-6h), mais elle devient tout simplement énorme si on se lance dans les niveaux de la communauté (à l’heure où je vous écris, il y a plus de 7000 niveaux créés), ou que l’on s’acharne sur les scores des mini-jeux ou sur les objectifs de la Zone Arcade, zone ou l’on retrouve des petits jeux comme des Puzzle-games, ou des jeux d’habileté qui ont la particularité d’exploiter à fond les fonctions gyroscopiques ou tactiles de la console. Très prenant et bien sympathique, totalement dans l’esprit nomade de la Vita.

 

BANDE SON :

Tout simplement, merci. Un LBP sans une bande son aux ptits oignons n’en est pas un. Je vous avouerai que j’ai eu un peu peur au cours de la première cinématique, car je n’ai pas du tout accroché au thème sur le carnaval mais j’ai très vite oublié ma crainte dès les premiers niveaux avec des tracks envoutants et d’une qualité exceptionnelle comme par exemple le Swing Bop de  Der Dritte Raum artsite allemand qui nous délivre ici une Tech House au sonorité bien ronde et totalement dans la veine de LBP:

 

 Ou en encore le track de Ugress, un morceau merveilleux aux sonorités trance et encore une fois très envoutant écoutez plutôt :

 On pourrait en parler tellement longtemps, tellement elle est géniale, que je préfère vous laisser la découvrir par vous-même sur Youtube ou, bien entendu en vous procurant le soft ; bref achetez-le (ça devrait déjà être fait).

Voila messieurs, dames j’espère vous avoir donné envie de jouer a ce LBP version nomade car pour moi ce fut un pur plaisir que de découvrir ce nouvel opus et de pouvoir me le trimballer dans la poche. Car avec un Sackboy dans la poche tu ne crains plus rien, attente chez le médecin, c’est plus un problème, 2 h de transport par jour pour aller au boulot, c’est plus un problème… Vous l’aurez compris je ne suis pas prêt d’arrêter de vous faire des louanges de Little Big Planet.

Captain Johnson

A la correction : Fuyii

Je vous mets en supplément le l’excellent trailer officiel diffusé à la Gamescon de cette année, récupéré sur le site Playscope.

Tags: avis, console, litle big planet, litle big planet vita, , , test, vita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Podcast à portée d'oreille !!!