Interview de Vincent Ricci (Tokyo l’Essentiel, DozoDomo)

Comme expliqué dans l’article dédié au livre Tokyo l’Essentiel (ici) j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer (directement chez lui) l’auteur du guide, exceptionnellement de passage en France pour une dizaine de jours. S’en ai suivit une interview qui a duré plus longtemps que prévu et qui ressemble au final à une discussion entre deux passionnés du Japon.

L’interview est dispo en intégralité à la fin de cette en article en streaming ou en DL (ICI).

Je vous propose donc, comme lors de l’interview de Jean-François Dufour (ici et ici), de retrouver ci-dessous par écrit quelques questions/réponses courtes et structurées mais je vous encourage à vous plonger dans les 1h20 d’entretien avec Vincent Ricci où nous parlerons notamment des sujets suivants :

- Son parcours
- Les dessous de la fabrication du livre Tokyo l’Essentiel
- Ses coins préférés de Tokyo
- DozoDomo, son site communautaire (avec notamment ses 2 gros projets à venir : Gakuen et le Podcast)

PS: l’interview n’était pas à la base destinée à être publiée, merci de nous excuser donc pour la qualité du son ainsi que pour l’entame un peu « brute » de l’entretien.

[Misaki] : Bonjour Vincent, pour ceux qui te connaissent pas, pourrais-tu faire une présentation rapide, qui tu es, ton parcours, ta relation avec le japon,… ?
[Vincent] : Je suis Vincent Ricci, 30 ans, je vis a Tokyo depuis près de 3 ans, et j’ai donc écris le livre « Tokyo l’Essentiel » paru aux éditions Nomades cette année. Les éditrices m’ont repéré via mon site dozodomo.com et m’ont proposé l’écriture de ce guide, j’ai mis peu de temps à accepter car cela m’a permis de promouvoir un Tokyo différent. Dans Tokyo l’Essentiel on est loin des guides traditionnels avec les listes de tous les restaurants, tous les hôtels, … Ca existe déjà donc j’ai voulu faire quelque chose de différent, en présentant un Tokyo des tokyoites, un Tokyo du quotidien, MON Tokyo.
Pour aller plus loin dans la présentation, je suis journaliste de formation et depuis que je suis a Tokyo, j’ai multiplié les petits boulots comme tout le monde, au départ j’ai commencé comme prof de français, et maintenant je travaille dans le recrutement. C’est très difficile d’être journaliste à plein temps au Japon si tu veux gagner ta vie car ça n’interesse quasiment personne en dehors de tout ce qui est manga, pop culture japonaise. Tout ce qui est news plus généraliste ça n’interesse pas les grands médias français. Je continue à être journaliste de manière amateur via mon site et grâce au livre. Je participe à certaines publications francaises, comme Japan Lifestyle par exemple, mais en dehors de ça il faut bien avoir un vrai métier avec de vrais revenus. Le milieu du recrutement est loin d’être le metier le plus passionnant de la terre, mais ça me permet au moins de rester au Japon et de vivre tranquillement.

[M] Quel est ton meilleur endroit ainsi que ta meilleure expérience dans Tokyo ?
[V] L’endroit que j’affectionne le plus, c’est un quartier qui correspond à ma tranche d’âge. Je suis très « Ginza », ça fait un peu « prout-prout » de dire ça, mais jaime beaucoup Ginza pour me promener, je n’y achète rien car ce n’est pas mon style vestimentaire et ce n’est dans mes moyens non plus, mais pour juste me promener. Sinon il y a aussi Yurakucho et Hibiya parce que c’est zen, Shibuya c’est déjà quelque chose de plus noir de monde, c’est un autre esprit, j’adore Shibuya, mais Ginza c’est l’image de Tokyo que j’avais avant d’y arriver : ces avenues larges, propres, carrées, le dimanche c’est pieton, y a les caméras de tv qui viennent t’interviewer parce que tu es étranger, …
Ensuite, l’expérience ou le lieu précis que j’affectionne dont je parle dans le livre c’est le Edo Tokyo Open Air museum, un musée qui n’en est pas un. Il se trouve dans une forêt un peu à l’écart de Tokyo, il y a une vingtaine ou une trentaine de maisons qui datent du 17ème siècle à aujourd’hui, des maisons avec des toits de chaume, des maisons où il y a des volontaires qui font du feu à l’interieur. On peux rentrer dans ces maisons conservées comme à l’époque, c’est quelque chose d’unique à Tokyo, c’est complètement dépaysant. Lorsque tu arrives tu enlèves tes chaussures, tu es dans une maison du 17eme siècle, tu bois le thé avec les volontaires du musée qui te le servent, tu t’assois, tu discutes avec eux, certains parlent anglais donc c’est facile pour les touristes, et pourtant ils n’y vont jamais ! Je n’ai jamais vu un touriste étranger là-bas. Tu fais le tour, tu as une rue commerçante reconstituée avec les boutiques, les échoppes d’antan, tu as des onsen, des sentos uniques reconstitués ou qui ont été déplacés d’autres villes dans le musée, c’est un endroit enchanteur, j’adore cet endroit !

[M] Est ce que tu peux nous faire une présentation de dozodomo.com ?
[V] Au départ c’était un blog d’expatrié comme il y en a des dizaines, pour la famille et les amis. Et puis je ne sais trop comment on est passé de 5 visites par jour a plus de 1000, donc vous imaginez bien qu’on était dépassé. Je dis « on » car je travaille avec mon compère SoKeA, qui habite Paris. On a reflechi et on s’est dit qu’il fallait sortir du format skyblog pour quelque chose de plus officiel. On a donc travaillé dessus pour faire quelque chose de différent, pour intégrer de nouvelles actualités. C’est un site qui est axé sur l’image, avec beaucoup de photos. Avant j’écrivais beaucoup mais je me suis aperçu que ce que les gens viennent voir c’est l’image, le Japon il n’y a pas un pays plus graphique, plus visuel. Je fais donc des articles avec 40, 50 photos, où les gens peuvent être immergés dans le Japon. Il y a à la fois des articles sur le tourisme de base, où je présente les grands temples, les parcs, les quartiers, ensuite je vais présenter des recettes, des articles du quotidien, et il y a une catégorie très populaire que j’ai appelé les japoniaiseries qui traite de l’insolite du Japon, les gadgets, les boulots un peu bizarres (les mascottes, les gens qui sont déguisés en lapin, les gens qui tiennent les portes, qui comptent les voitures au carrefour…). On a ensuite développé le site pour attirer un nouveau public en parlant musique. Je fais des efforts, je ne parle pas que des AKB, car mon public ce n’est pas que ça. Il y a aussi mes billets d’humeur, que j’ai appelé « thon libre » mais « ton » écrit comme le poisson thon, et puis la on est en train de modifier le site pour intégrer une partie d’actualité en partenariat avec un site qui s’appelle japoninfos.com, qui traite l’actualité brute, tous les jours.

[M] As-tu un dernier mot pour conclure ?
[V] La seule chose que je peux vous dire c’est «  »allez au Japon ! ». Le Japon c’est un voyage qui va vous changer, vous adorerez ou vous détesterez (enfin c’est assez rare de detester) mais c’est un voyage qui vaut le coup et ce n’est pas un voyage si cher que ça. Si on s’y prends bien, on peut avoir des billets a moins de 550€, pour les logements il y en a pour 35-40€ et on se nourrit pour pas cher. Bon après les transports c’est un peu cher mais bon « ALLEZ au Japon ! » et si possible avec Tokyo l’Essentiel dans votre poche, avec Yatta dans une oreille et le futur podcast de dozodomo dans l’autre.

Misaki

Tags: , , , ,

9 Comments to "Interview de Vincent Ricci (Tokyo l’Essentiel, DozoDomo)"

  1. aAlex dit :

    J’ai eu le livre en main, plus de la moitié des photos ne sont pas de lui (rien d’illégale les crédits sont à la fin du livre). Par contre est-ce qu’on peut parler de « partage » sur la page facebook? Je crois pas que ça soit du partage. Quand on ne crédite pas on ne peut pas appeler ça du partage. C’est même assez fort pour toutes photos instagram qui ne sont pas de lui (même si c’est sous entendu). Et c’est même plutôt pathétique pour les photos de nourriture récupérer aussi sur Instagram sans autorisation.

  2. Misaki dit :

    oui oui c’est vraiment ses photos lol.
    sur la page Facebook il partage les belles photos qu’il trouve sur internet, cela n’a rien à voir avec le travail perso qu’il fait pour le livre

  3. musabi dit :

    C’est vraiment vrai que toutes les photos sont de lui, ou c’est comme sur la page facebook ?

  4. kira13 dit :

    A dans un prochain podcast/interview alors. ^^

  5. Misaki dit :

    kira13> c’était alors totalement involontaire et ne signifiait en aucun cas mon désintéressement ou mon envie de passer à la prochaine question le plus vite possible, puisque par certains moments je d’ailleurs n’étais plus du tout dans mon rôle d’intervieweur mais plus dans celui d’un passionné participant à une discussion sur le Japon ^^

    Mais je reconnais que cela peut être gênant, j’essaierai donc de me contrôler la prochaine fois.

  6. kira13 dit :

    @Misaki
    Je peux t’assurer que pour moi, c’était chiant à écouter. Peut-être est-ce parce-que tu me rappelais ces deux guignols que sont Hardisson et Fogiel (même si j’apprécie bien le premier quand il ne fait pas ses « mmh hmm »), ou peut-être est-ce à cause d’une impression de désintéressement total que dégagent certains « journalistes » quand ils font comme ça et afin de passer à la prochaine question le plus vite possible.
    Enfin bref, comme tu as su éliminer ta manie de dire « que » à la place de « dont », essaye, s’il te plait, de faire un « shift-supprimer » sur ce « mmh hmm » afin de faire gagner au podcast en qualité, car l’interview était bien sympa et donnait envie d’aller à Akihabara. :bave:
    P.S. J’ai remarqué que le Captain avait placé « que » à la place de « dont » dans une phrase dans le podcast 47. :p

  7. Misaki dit :

    kira13> c’est à cause des « mmh hmm » à répétition que tu dis ça ? c’est sans doute vrai mais cela ne m’a pas choqué plus que ça à la réécoute de l’itv

  8. kira13 dit :

    ‘Faudrait arrêter de faire ton psychiatre, Misaki! -> https://www.triskal.fr/2minutes/2minutesdupeuple_index.php?recherche=Le+psychiatre&mode=tous_les_mots&categorie_req=toutes. Le sketch « Le psychiatre ».
    ça en devient vite agaçant. ^^ »

  9. SoKeA dit :

    @Misaki
    Vincent parle un peu (beaucoup!), n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Podcast à portée d'oreille !!!