Zoom sur : Kenichi le disciple le plus fort de l’histoire

Salut les Otakus !

Shijo Saikyo no Deshi Kenichi © Shun Matsuena 2012

 

Comme certains d’entre vous ont pu le voir, l’OAV de Kenichi est disponible sur l’interweb,à cette occasion (Tu parle d’une occasion …) je tenais à vous présenter cette série, un Shonen d’arts Martiaux.

N’ayez pas peur du nom français, je sais que c’est très moche et que ça rend mieux en Jap mais que voulez vous, l’auteur il pouvait pas penser que le nom de sa série serait moche en français, on peut pas lui en vouloir.

 

« C’est l’histoire maintenant plus que connue du lycéen qui se fait emmerder à l’école et qui n’a pas grand chose pour lui, un jour il va voir une jolie fille, Miu, dans la rue se faire agresser et va vouloir aller l’aider, l’intention est bonne mais Kenichi n’est pas très doué et se fait mettre au tapis, en même temps c’est pas bien grave car Miu est la petite fille de celui qu’on appelle l’Invincible Superman Furinji Hayato, et elle leur colle un sévère déculotté façon maison, Miu et Kenichi vont discuter et elle va lui proposer de passer au dojo de son grand-père car Kenichi aimerait apprendre les arts martiaux, seulement il ne sait pas ou est-ce qu’il tombe le pauvre, enfin si, mais quand il s’en rend compte il est déjà trop tard pour partir. Ma Kensei maître du Kenpo, Koetsuji Akisame maître du Jujitsu philosophique, Sasaki Shio 100eme dan de karaté, Kosaka Shigure maître des armes et Apachai Hopachai le Dieu de la mort du Muay Thai. Voila les nouveaux maître de Kenichi qui vont lui enseigner ce qu’ils savent en lui faisant vivre un enfer au jour le jour. »

 

Shijo Saikyo no Deshi Kenichi © Shun Matsuena 2012

 

 

Toute l’histoire de Kenichi part de ça, mais je vous arrête tout de suite, oui on l’a déjà vu plein de fois, c’est ultra bateau mais si vous vous arrêtez à ça c’est une erreur, les voitures ont toutes la même forme et pourtant elles sont toutes différentes. De plus vous savez comme moi que le synopsis initiale d’un manga résume parfaitement les 2-3 premiers tomes d’une série et après on part dans quelque chose de complètement différents la plupart du temps, donc pour une série de plus de 40 tomes, ça résume pas grand chose.

C’est une série de Shun MATSUENA.

C’est sa série principale et celle qui l’a fait connaitre.

Ca sort dans le Shonen Sunday au Japon, chez nous c’est Kurokawa qui l’édite, on a un tout petit peu de retard au niveau des sorties, rien de bien méchant 20 tomes seulement … Allez les gars faut se bouger sérieusement.

Le manga est en court de parution au Japon et en France et n’a pas l’air prêt de s’arrêter, je suis bien évidement la série chaque semaines.

Je tiens à vous le dire tout de suite, j’en avais déjà parlé dans le Yatta spécial One Piece, pour moi cette série est du même acabit que One Piece. Je suis tout à fait d’accord que l’univers est moins riche et aussi moins original, de ce points de vue la One Piece reste indétronable pour le moment selon moi, mais Kenichi a réussi à créer son propre univers en partant du même patron que bien d’autre manga sans tomber dans les même pièges scénaristiques et c’est ce qui fait sa différence.

Alors derière ce Synopsis un peu bancal je l’admet, Kenichi qu’est-ce que c’est en vrai sur le papier? On va suivre l’évolution d’un mec pas vraiment doué pour les arts martiaux au sein d’un monde qui n’est pas vraiment le sien. Il va faire connaissance avec des gens qui dédient leur vie aux art martiaux, il n’y a qu’une seule rêgle, on intervient pas dans un combat entre disciple.

L’histoire est basé sur un élément central « Yami/Yomi« , Yami étant une organisation regroupant 9 grands maîtres en arts martiaux, les « One shadow Nine fists », et qui ont pour but de s’en mettre un peu plein les fouilles, d’éclater qui ils ont envie et de montrer qu’il n’y a personne pour les égaler, autant vous dire qu’il y a assez peu de soirée crêpes chez eux. Yomi quand à elle regroupe les disciples de ces 9 maître.

Le Dojo ou résidera Kenichi s’appelle le Ryozanpaku, et comme vous vous en doutez, eux ce sont des potes, du coup on va avoir droit à des combats entre les maîtres de Kenichi et ceux de Yami.

 

Il y a eu un anime de 50 épisodes qui couvre les 16 premiers tomes. Le niveau de détail n’est pas mauvais quoi qu’un peu simpliste par rapport à ce qu’on peut voir dans les animes d’aujourd’hui, les Seiyus sont plutôt bien choisis mais ce qui pèche réellement dans cet anime c’est l’animation, c’est con je sais. Beaucoup trop de plans fixes pour qu’on rentre vraiment dans les combats selon moi. Le scénario colle plutôt bien au manga, si ce n’est quelques détails qui sont omis, mais rien de bien méchant et de très important. Le graph de l’anime est celui des tomes 10-15 du coup c’est tout de même plus beau que les premiers tomes. Et c’est le point un peu génant de Kenichi, c’est que le graph est un peu bizarre au début, on a l’impression que l’auteur a oublier les proportions sur ses personnages.

Shijo Saikyo no Deshi Kenichi © Shun Matsuena 2012

Mais le graph s’améliore très rapidement jusqu’à avoir un graph vraiment bon et ce souvenir est rapidement oublié.

Shijo Saikyo no Deshi Kenichi © Shun Matsuena 2012

D’ailleurs en ce moment les scènes de combats sont vraiment très très classe.

Shijo Saikyo no Deshi Kenichi © Shun Matsuena 2012

L’anime couvre « En gros » le premier arc de l’histoire, Kenichi rentre en confrontation avec un groupe appelé Ragnarok qui fait sa loi dans les rues, forcément ils vont tomber sur Kenichi qui va finir par éclater un des membres du groupe et ils vont s’intéresser à lui…

 

Faut vraiment voir ça comme un arc de présentation de l’ensemble des personnages qui va fonder le cast de l’histoire, c’est dans cet arc que Kenichi va se trouver une bonne partie de ses futurs potes, quelque uns des ennemis du prochain arc, et un développement de sa vie au Dojo, de qui sont ses maîtres etc… On ne s’ennuie pas car il y a une vraie histoire autour et SURTOUT la progression de Kenichi est logique dans son ensemble, mais j’en reparlerais après en abordant le syndrome Bleach.

 

Bon par contre faut que je fasse une aparté parce que la y’a vraiment quelque chose qui va pas, je m’adresse à vous les méchants de mangas, pourquoi vous vous obstinez à essayer de vous battre contre les gentils? Encore quand c’est un gamin plutôt normal qui ne sait rien faire, je dis pas, on peut être tenté de lui en coller une car il énerve mais la. BORDEL LE MEC EST LE DISCIPLE DE MAÎTREs QUI FONT FLIPPER LA MOITIE DU MONDE DES ARTS MARTIAUX, faut réfléchir un peu avant de chercher la merde à tout va les gars. On dirait la même chose que Naruto, ils sont 9 à avoir une bête surpuissante caché en eux, et y’a encore des gens qui essaient de leur chercher des noises et qui s’étonnent de se faire rétamer, sont cons des fois les méchants dans les mangas…

 

Pour ceux qui seraient un peu rebuté par le graph du début du manga, allez plutôt vers l’anime même si, comme tous les animes, c’est un peu plus lent que le manga même si les nombreuses scène de combats rattrapent un peu ça (malgré des plans fixes), de plus ça vous mettra en tête la voix des personnages quand vous attaquerez le manga par la suite car ils sont vraiment bien choisis je trouve.

 

Shijo Saikyo no Deshi Kenichi © Shun Matsuena 2012

Fait suite à cet anime un OAV, je sais même pas si j’ai vraiment envie d’en parler en fait tellement il est mauvais, bon allez je le fais quand même parce que j’ai envie de vraiment faire le tour de cette licence.

Alors l’OAV qu’est-ce que c’est tout d’abord, pour ceux qui ne connaissent pas, la plupart du temps un OAV c’est un ou plusieurs (mais assez peu) d’épisodes en rapport avec une série afin de la compléter, de la terminer ou de prendre la température auprès du public pour voir si il y a du publique pour une saison de plus.

Il y en a trois de prévu et sincèrement après avoir vu le premier je sais pas du tout ce qu’ils vont mettre dedans si ils veulent avoir quelque chose d’intéressant à raconter.

Ça se passe juste après la fin de l’anime, si ce n’est une ellipse de quelques jours que Kenichi passe à se reposer. En gros on envoi des disciples pour montrer à Kenichi qui c’est le papa, mais forcément ça se passe pas comme ils s’y attendent.

Alors deux trois petites chose à dire sur cet OAV, premièrement il ne reflète en rien la série, le graph n’est pas vraiment bon, l’animation est presque aussi mauvaise que dans Fairy Tail et l’histoire a été créée de toute pièce pour cet OAV et en 27min on en raconte pas beaucoup des choses. Il est vraiment la pour montrer que Kenichi il est fort, que Miu aussi et ça introduit le prochain arc du manga (Mais vraiment de façon ultra rapide). Le seul point « posifitif » que je vois dans cet OAV c’est l’effort qu’a fait le scénariste pour essayer de le rendre cohérent avec le manga, du coup en intro on a un passage de l’anime et au lieu du lancement de l’arc comme dans le manga  on a cette mini-histoire. Mais c’est vraiment le seul point… En gros ne vous emmerdez même pas à essayer de le trouver il est mauvais tout simplement.

 

Shijo Saikyo no Deshi Kenichi © Shun Matsuena 2012

Bon passons à la partie la plus intéressante qui est le manga,

Je ne détaillerais pas plus les arcs, je me le suis permit avec le premier car c’est un arc d’intro qui n’a pas pour vocation de poser une vraie intrigue mais vous devez savoir que chacun des maître de Kenichi a évidement un background bien à lui et c’est au fur et à mesure de l’avancé de l’histoire qu’on va découvrir leur passé. L’histoire a une vraie saveur, il y a évidement des choses qu’on a vu 100 fois dans un shonen de combat mais c’est toujours tourné de manière à ce qu’on ne trouve pas ça lourd ou complètement parachuté de n’importe ou, de ce côté n’ayez pas peur vous n’aurez pas de retournement de situations complètement incohérent.

De la même manière on ne trouvera pas le syndrome Bleach dans ce manga, pas de nouvelle transformation secrète de la mort qui tue ultra caché, on ne citera jamais assez un des combats d’Ichigo qui est l’expression parfaite de ce que je parle. Kenichi évolue et progresse de manière logique au long de l’histoire, on sait depuis le début qu’il est loin d’avoir le même niveau que ses maître et que ça n’arrivera probablement jamais, mais pour ce qui est du niveau des disciple on sent le gap entre eux et les maître, et on sait qu’ils ne jouent pas dans la même cour.

 

Dans la numéro spécial One Piece, la ou je disais que tous les arcs de OP ne sont pas égaux, je ne retrouve pas vraiment ce défaut avec Kenichi, chaque arc apporte son lot d’histoire, de personnages et de découverte, ils s’inscrivent parfaitement dans l’histoire, je prends comme exemple dans OP de l’arc de Thriller bark, ou bien de l’arc D’eneru qui sont à mon avis bien moins bon que le reste.

La chose qui divisera les gens selon moi c’est le graphisme, je pense que ça plait ou ça ne plait pas, j’ai été un peu gêné au tout début, mais c’est un sentiment qui s’en va très rapidement, de la même manière que One piece peut ne pas plaire par son graph, ici c’est la même chose mais pas pour les mêmes raison. le graph n’est pas simple, il est juste différent.

Quelque chose que vous remarquerez assez rapidement (Y’a rien d’un spoil la dedans on le sait depuis le premier chapitre) c’est que Kenichi est amoureux de Miu, ça fait un peu comme dans Bones ou Castle ou on voit les deux personnages principaux se tourner autour, mais la différence c’est que la, Kenichi est un mec plutôt gentil, diplomate et qui cherche pas vraiment les ennuis d’habitude, par contre quand on lève la main sur la fille pour qui il apprend les arts martiaux, je vous déconseille d’être dans les parage car ça se finit souvent assez mal pour le mec d’en face et pour ses potes, on a un total changement de comportement entre le disciple qui essaie de se battre contre un adversaire souvent plus fort que lui

Un élément qui est selon moi très bien réussi c’est l’évolution des personnages secondaire, dans beaucoup de manga on a le héros au dessus de tout le monde (Quand ce n’est pas des kilomètres au dessus)et ses compagnons ne sont la que pour faire beau. Il y a presque une dizaine de personnages récurrent du niveau de Kenichi que l’ont voit évoluer en même temps que lui et à qui il ne met pas des branlés en levant le petit doigts. Dernièrement j’avais un peu le doute sur ce détail, mais l’auteur nous a rassuré avec quelques chapitres « Ne vous en faites pas, ils ont de quoi se défendre ».

De la même manière la ou beaucoup de gros Shonen vont présenter beaucoup de perso pour très peu les développer au final (Ne serait-ce que les capitaines dans Bleach ou les autres Genin dans Naruto, on nous annonce du lourd pour presque les oublier par la suite), on a pas vraiment cette impression de « J’aurais aimé les développer mais je veux pas perdre du temps la dessus » et pour moi c’est ce qui différencie Kenichi de beaucoup de Shonen à succès, on ne perd pas de personnages secondaire majeur qu’on a pas vu depuis 35 tomes sans aucunes nouvelles (Ou très peu, rien n’est parfait).

 

Bon, je pense que j’ai fait un peu le tour du sujet, je terminerais ce premier article de mon marathon de la semaine par vous dire que quand je place ce manga en haut de ma liste, c’est vraiment pas pour rien, arriver à tenir plus de 40 tomes avec cette qualité d’histoire ça relève de l’exploit selon moi et assez peu de séries très longues peuvent se le permettre. On accroche énormément aux personnages, même les ennemis de Kenichi ont une certaines classe (Un peu comme dans Gamaran au début). Par contre je tiens à vous mettre en garde, commencer Kenichi c’est prendre le risque d’aimer et de ne pas lâcher la lecture avant d’avoir fini, je dis ça je dis rien, prenez des précautions : Une bouteille d’eau pleine, une vide et du saucisson.

 

Shijo Saikyo no Deshi Kenichi © Shun Matsuena 2012

J’en profite pour remercier Kurokawa de nous envoyer les nouveaux tomes de Kenichi, par contre faut vraiment rattraper le retard, pour une série pareil d’avoir plus de 15 tomes de retard je trouve ça clairement abusé.

 

Puisque j’ai pas de vidéo débile à vous balancer pour cet article je vous parlerais de la Nuit Au Max Linder qui a eu lieu samedi 31 Mars, spécial Miyazaki, on y était avec Dewey et Misaki et on s’est vraiment éclaté, il y en aura une autre, dès qu’on a un peu plus d’info on vous en fera part mais j’ai cru entendre dire que ça serait du super-lourd (Prenez les trois plus films de Miyazaki et vous devriez tomber pas loin de la vérité), alors guettez bien la page facebook des Nuits au Max : https://www.facebook.com/NuitsMax

 

Et vous vous en avez pensé quoi de Kenichi?

 

Have Fun et à samedi pour l’enregistrement de l’épisode Anniversaire !

 

Allpo

About Allpo

"Le gras, c'est la vie"

7 commentaires

  1. Draknor > Oui mais non, les deux personnages qui attaquent Miu et Kenichi dans l’OAV n’apparaissent que dans l’OAV.

    La suite direct de l’anime et donc du volume 16 du manga, c’est le départ de Kenichi en mission avec ses maître et pas cette pseudo attaque.

  2. Alors deja je suis pas d’accord avec ta description du premier oav, je suis un fan de ce manga et bien qu’effectivement l’animation du premier oav ne soit pas la meilleure que j’ai vu l’histoire n’a absolument pas été créé de toutes pièces pour prendre la température. Figure toi qu’il s’agit de la suite officielle sortie en scans et manga sur papier, sans trop entrer dans les détails disons que cet arc marque l’entrée de kenichi dans le véritable monde des arts martiaux et que pour cela il devra affronter une organisation completement opposée au ryôzanpaku. Je conseille a ceux qui aiment sincerement ce manga de lire les scans.

  3. Le Miga Dosa on 3 juin 2012 at 17 h 49 min said:

    Allpo tu m’a trop donné l’envie de le lire, mais effectivement j’ai trés peur pour le graph… moi incontestable FAN de ODA et de One Piece… (j’ai commencé les Fairy Tail, ce n’est pas pour rien :p)

  4. Mel0k> Comme on en a parlé hier, il faut que je trouve une Raw ou que je regarde un tome français pour faire la comparaison avec le rendu des certaines team de scantrad pour voir jusqu’ou ils vont ou si c’est juste les niveaux qui sont mal gérés.

  5. Non mais ce sont de vrais bouchers ces mecs https://twinsunb.free.fr/clean/tuto/5.jpg

  6. Pareil, je commande le premier tome sans attendre
    Par contre tu fais fort en le classant avec One Pièce. C’est avec dragon ball le summum du Shonen.

    Hors sujet :
    Je ne lis plus les manga en ligne depuis longtemps, pour moi c’est comme regarder un film en screener ou écouter de la musique avec les micro enceinte d’un ordi portable.
    Et je me permets ce petit troll envers les benevoles qui se démene pour offrir des trads gratuites car je suis assez sidéré de voir que les team se permette de plus en plus pour le clean de repasser le trait de l’auteur à la palette graphique.
    Le résultat est franchement sans saveur ( moche clairement ) et se permettre des choses pareil c’est vraiment ne rien comprendre a ce qui fait la beauté du dessin japonais. Bientot certains feront des doublages par dessus l’audio des screener.

    trouvé un peu au pif https://lecture.bleach-mx.net/mangas/One%20Piece/Chopperman%20-%2001/29.jpg

  7. Tu sais quoi ? tu m’as donné envie ^^ Merci Allpo

Poster un commentaire

Post Navigation

Previous Post
Next Post