AKB48, l’incontournable groupe n°1 au Japon



Intro

Qu’on les aime, qu’on les idolâtre ou qu’on les déteste on ne peut pas passer à côté des AKB48 si on écoute un tant soit peu la pop japonaise. Les français ont pu avoir l’honneur en 2009 d’être leur premier point de chute hors-japon lors de la Japan Expo alors qu’elles commençaient à monter mais maintenant elles sont incontournables. Impossible de se balader au Japon sans apercevoir une affiche dans la rue, dans le métro, sans entendre leur dernier single en boucle dans un magasin ou un bar… Si 2010 a permis de valider la bonne direction que prenait le modèle « 48″, 2011 fut la consécration et la destruction de tous les records precedent établis. 2011 fut l’année des AKB !!
 

Sommaire
1/ AKB48 en 2011
2/ AKB, SKE, NMB, … Qui ça ?
3/ Le modèle
4/ La musique
5/ Les produits dérivés


1/ AKB48 en 2011

Nul besoin d’argumenter, les chiffres de l’Oricon (l’équivalent de notre ancien Top 50) sont là et parlent tout seuls :
- En 2011 les AKB48 ont sorti 5 singles. Tous ont dépassé la barre symbolique du million de ventes.
- Avec leur single Beginner sorti en 2010 ils deviennent le premier groupe à sortir 6 singles réussissant cet exploit. Elles dépassent donc de prestigieuses artistes comme Namie Amuro, Utada Hikaru ou encore Ayumi Hamasaki qui restent bloquées à 5
- C’est aussi la première fois dans l’industrie du disque japonais qu’un artiste sort quatre singles consécutifs et dépasse le million en première semaine.

Vous en voulez encore ? Voici le top 5 Oricon des meilleurs ventes en une semaine depuis la création de celui-ci :
1/ AKB48 – Flying Get – 24/08/2011 – 1 354 000 ventes
2/ AKB48 – Everyday, Kachuusha – 25/05/2011 – 1 334 000 ventes
3/ AKB48 – Kaze wa Fuiteiru – 26/10/2011 – 1 300 000 ventes
4/ Mr. Children – Namonaki Uta – 5/02/1996- 1 208 000 ventes
5/ AKB48 – Ue Kara MARIKO – 7/12/2011 – 1 199 000 ventes

En gros il ne reste plus que Mr. Children avec son tube de 96 « Namonaki Uta » qui fait de la résistance mais pour combien de temps encore ? Son sort pourrait être fixé dès le 15/02/12 avec la sortie du 25ème single : « Give me five »

- Et parce qu’il n’y a pas que les singles dans la vie les AKB48 se sont également payé le luxe de sortir cette année un album (Koko ni Ita Koto) qui s’est vendu en 1 semaine à 602 000 copies. Inutile de vous dire qu’il s’agit là d’un nouveau record, celui de la meilleure vente en une semaine d’un album pour un groupe féminin. Elles effacent donc des tableaux l’album 3rd-LOVE Paradise des Morning Musume qui détenait ce record depuis plus de 10 ans !

Mais pour vraiment bien finir l’année il manquait 2 rendez-vous très importants :
- elles l’avaient loupé de peu l’année dernière mais en 2011 les AKB48 ont remporté le prestigieux Japan Record Award (sorte de « Victoires de la musique » de chez nous, mais en mieux) grâce à leur carton Flying Get.
- le 31 décembre, comme tous les ans au Japon c’est le traditionnel Kouhaku Uta Gassen, grand show télévisé musical très suivi par les japonais sur la chaine NHK. Et grâce notamment à la prestation des AKB48 l’équipe des Rouges (artistes/groupes à voix féminine) a brisé sa série de 6 défaites consécutives sur l’équipe des Blancs ! L’année ne pouvait pas mieux se terminer ^^

Je vous l’avais bien dit : 2011 était bénit pour les AKB !


2/ AKB, SKE, NMB, … Qui ça ?

Ce que tous les spécialistes pensaient impossible (de tels chiffre vente) les AKB48 l’ont fait et ce, en à peine quelques années. La recette miracle ? Il faut la demander à un certain Yasushi Akimoto, l’homme derrière tout ce système. On connait déjà Johnny Kitagawa qui sévit dans le milieu des Boy’s Band masculins mais pas vraiment mister Akimoto, pourtant celui-ci n’en ai pas à son premier coup d’essai puisqu’il avait notamment déjà produit avec succès le groupe d’idoles Onyanko Club dans les années 80. Il faut savoir également que le monsieur est avant tout un auteur et c’est lui-même qui écrit tous les titres des AKB48.

Il lance donc la machine en 2005 avec pour but de créer un méga groupe de 48 idols, pour ce faire il organisera trois castings pour trois lettres. A, K et B. Pourquoi ces lettres ? Car il décide d’établir son quartier général, le théâtre où se produiront les filles à Akihabara (ou Akiba), le quartier des otakus tokyoïtes.
En juillet 2005 donc, 7 924 filles âgées de 11 à 24 ans passent le casting et seulement 24 sont retenues. Elles forment la team A.
Quelques mois plus tard bis répétita où 11 892 prétendantes croient en leur chance pour seulement 18 reçues qui forment la team K.
Enfin en décembre 2006 c’est au cours d’un 3ème casting que les 13 dernières intégrées forment la team B.
Oui je sais, 24 + 18 + 13 ça ne fait pas 48, mais entre temps certaines ont arrêté (on parle de « graduation ») tandis qu’une autre (Shinoda Mariko) a été intégrée sans même passer d’audition… Quoiqu’il en soit aujourd’hui après de nombreux remaniements d’équipe (Team Shuffle) les 48 sont bien équilibrés en remplissant les 3 équipes de 16 filles

Ce serait bien si ça s’arrêtait là hein ? non ce serait bien trop simple. La famille 48 est bien plus complexe que cela, accrochez-vous bien :

Je vous ai parlé plus haut de « graduation« , c’est ce qui se passe lorsqu’une fille quitte le groupe pour de multiples raisons (reprise des études, début de carrière solo, âge trop élevé, exclusion, …). Pour perdurer le modèle il faut donc de la « chair fraiche » pour remplacer chaque départ. Et oui depuis 2005 Akimoto n’a en fait jamais arrêté les castings (on en est actuellement à la 13ème génération) pour remplir un groupe « d’étudiantes idols » (appelées kenkyûsei) afin de prendre la relève. Le « problème » c’est qu’il y a plus d’entrées que de sorties. Akimoto a donc décidé en 2011 de créer une Team 4 pour y insérer les étudiantes ayant « terminé leur formation » mais ne pouvant intégrer une des trois premières équipes (A, K, B) faute de place vacante.
En résumé : les AKB48 ne sont plus 48 !

Vous connaissez maintenant la manière dont sont composées les unités principales des AKB48, mais il existe également des sous-groupes interprétant leurs propres chansons en parallèle de leur activité chez les AKB.
Ils sont formés :
- de manière temporaire pour faire la promotion d’un produit : par exemple la Team Z a été créée pour la publicité d’une marque de Pachinko, la Team Dragon, elle, a été formée pour interpréter un des endings de l’anime Dragon Ball Kai.
- de manière plus stable pour permettre à certains membres populaires de s’exprimer dans un cadre plus réduit que la grosse machine des AKB. Parmi les plus connus et qui perdurent toujours on peut citer : No3b, Not Yet, Diva, French Kiss et Watarirouka Hashiritai. les No3b en sont tout de même déjà à leur 6ème single !

Akimoto, constatant la réussite de son modèle, va progressivement créer des « groupes soeurs » :
- SKE48 (2008) : composé de 3 équipes (S, KII et E) basé à Nagoya. SKE pour SaKaE qui est le quartier de Nagoya où se situe leur « théâtre » (où les représentations ont lieu)
- SDN48 (2009) : composé de chanteuses plus vieilles, à l’image plus sexy, pour donner des concerts pour un public adulte les samedi soir à la place d’AKB48 (d’où le nom SDN pour SaturDay Night)
- NMB48 (2010) : une seule team pour le moment (N). NMB pour NaMBa qui est le quartier d’Ôsaka où se situe leur théâtre.
- HKT48 (2011) : ce groupe fraichement créé est établi à HaKaTa (d’où le HKT), un quartier de Fukuoka.

Mais cela ne s’arrête pas là, Akimoto entends développer son modèle dans de nombreux pays étranger et a déjà commencé avec l’Asie :
- les JKT48, créé en 2011 et basé à JaKarTa en Indonésie.
- les TPE48, avec un début prévu pour l’été 2012 et basé à TaiPEi à Taiwan.

Où s’arrêtera-t-il ? En Europe l’Italie se serait déjà positionnée comme étant intéressée !

3/ Le Modèle

Maintenant que vous êtes calés sur la structure même du groupe je vais pouvoir un peu plus développer le fameux modèle mis en place par Yasushi Akimoto qui a un peu révolutionné le milieu et a permit de tels chiffres de ventes.

Son idée de base (et son crédo) était de créer un groupe d’idols « que vous pouvez rencontrer » (« idols you can meet » en VO). En effet les AKB48 se produisent quasi quotidiennement (roulement entre les différentes équipes) dans leur théâtre d’Akihabara, de plus, la faible capacité de la salle (une centaine de places) renforce la proximité des fans avec les idols. Les shows sont tellement populaires que dorénavant les billets sont vendus par lotterie !

Ces représentations dans le théâtre sont quasiment la seule occasion pour les fans de découvrir de nouvelles filles ou voir les kenkyûsei (étudiantes) car en réalité seules les plus populaires sont mises en avant dans les autres médias. Par exemple pour les singles toutes les AKB48 (et autres SKE48, …) n’y participent pas ! On appelle ainsi les « senbatsu » les heureuses élues qui sont choisies pour être la figure de proue du navire, chanter la face A du single (le titre principal), être présent dans le clip associé, et promouvoir le titre et l’image des AKB dans les différents médias (télé, radio, magazine, etc…).

Comment sont choisies les senbatsu ? Plusieurs méthodes :
- Chaque année depuis 2009 a lieu une gigantesque élection de la famille 48 (AKB48, SKE48, NMB48, Kenkyûsei, … ce qui représente plus de 200 filles) où ce sont les fans qui votent pour leur idol favorite. Grand moment de stress, de pleurs et de joie dont vous pouvez retrouver l’ambiance et l’explication du système dans la vidéo ci-dessous (passez directement à 2:00 pour sauter l’explication de la formation du groupe) :

En fonction de votre classement vous appartenez à une « classe différente » :
- de la 1ère à la 12ème place ce sont les Senbatsu Media, en plus de chanter sur la face A du single, elles en seront les têtes d’affiches et assureront la promo dans les différentes médias. La 1ère place donne la possibilité d’être Center (la place principale dans le single et le clip).
- de la 13ème à la 21ème place ce sont les Senbatsu : elles chanteront sur la face A du single et seront sur le clip associé.
- de la 22ème à la 40ème place ce sont les Undergirls, elles chanteront sur la face B du single (le second titre) et seront dans le clip associé.
- Au delà de la 40ème place… A part aller les voir au théâtre vous ne les verrez quasiment jamais.

Cette élection est donc très importante pour chacune des filles car lourde en conséquences. C’est au final un cercle vertueux (ou vicieux en fonction de son classement) car les membres les plus populaires auront le plus de votes, seront bien classées, seront par la suite présentes sur les singles, dans les médias et seront du coup de plus en plus populaires…

Depuis la création de cette élection les deux membres les plus populaires (et de loin) sont Maeda Atsuko et Oshima Yuko (de gauche à droite) :





- Mais cette élection n’est pas la seule règle pour déterminer les senbatsu, en général ils sont choisis par Akimoto lui même, ce qui lui permet de promouvoir des talents encore inconnus du grand public. Ainsi en 2008, et à la surprise générale, pour le single Oogoe Diamond (voir le clip plus bas) il a décidé de mettre en avant la très jeune Matsui Jurina, récente membre des SKE48. Non seulement il l’impose alors qu’elle ne fait pas partie des AKB48 mais en plus il la met en position de « Center » à la place de la star Maeda Atsuko ! Il va même plus loin en lui consacrant exclusivement les 2 pochettes du single (ce qui ne s’était jamais fait, et ne se refera plus jamais)… Beaucoup de pression pour une jeune fille de seulement 11 ans (mais elle en fait bien plus)… Impressionnant, non ?

- Mais l’idée la plus saugrenue pour le choix des senbatsu lui est venue en 2010 lorsqu’il décide d’organiser un grand tournoi de JanKenPon (Pierre-feuille-ciseaux) ! Cela permet du coup à des inconnues de « piquer » la places des stars grâce à la chance. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé lors du premier tournoi où Mayumi Uchida a remporté la place de « Center » alors qu’elle n’avait jusqu’à alors participé à aucun single du groupe !
Petite vidéo du tournoi 2011 pour se faire une idée de l’ambiance :

En plus de tous ces shows Akimoto a recours a de nombreuses idées astucieuses pour gonfler les chiffres de ventes des singles :
- chacun d’entre eux sont distribués en plusieurs versions (en général 3 ou 4), chaque version comporte une jaquette différente mais est surtout composée de titres différents (sauf le principal) ! Ainsi pour les fans les plus extremes (ou les collectionneurs) il n’est pas rare qu’ils achètent plusieurs fois le même single pour posséder ces différentes versions.
- dans chacun des singles il y a un billet (gagnant ou non) participer à un « Handshake Event« , où le fan pourra approcher son idol favorite, lui parler et se prendre en photo avec. Le seul moyen pour accéder à ce rêve est donc d’acheter souvent plusieurs fois le single ^^
- Mais les plus grandes dérives se sont produites à cause de l’élection annuelle des senbatsu par les fans. En effet pour pouvoir voter il faut posséder un petit formulaire qui se trouve… à l’intérieur des derniers singles en vente. L’année dernière un fan s’était distingué en achetant plusieurs centaines de fois le single pour booster le classement de son idol favorite !

4/ La Musique

Les AKB48 vont sortir prochainement (le 15/02/2012) leur 25ème single, mais si on compte l’ensemble des chansons déjà chantées par le groupe (studio, théâtre, concert) on dépasse les 200 titres ! Chaque année se tient d’ailleurs à Shibuya un concert s’étalant sur 4 jours où sont interprétées les 100 chansons les plus populaires du groupe (vote par les fans).

Pour vous donner une idée voici quelque uns de leurs titres les plus connus (choix totalement subjectif) :

* Oogoe Diamond (22/10/2008)
Un des singles/clips les plus connus du groupe. Le premier à sortir chez King Records (leur label actuel) et marquant un véritable nouveau départ. C’est également leur premier single à atteindre le top 3 de l’Oricon, à partir de celui-ci ils n’en sortiront plus…

* Namida Surprise ! (24/06/2009)
Egalement un des clips les plus connus du groupe. En plus de donner la pêche il représente parfaitement le style « écolier » des AKB48 de ces années là.

* Heavy Rotation (18/08/2010)
Fini les tenues d’écolières et les maillot bain de jeune fille, les AKB48 font leur mue dans un clip très sensuel (sexuel?) qui plaira sans nul doute à la gente masculine. Au Japon cela a fait pas mal débat à cause de plans trop suggestifs. Votre avis ?

* Beginner (27/10/2010)
Premier single a atteindre le million de ventes en une semaine. Tout comme Heavy Rotation le clip a créé un mini scandale auprès des fans japonais car on y voyait leurs idols mourir, se faire décapiter et hurler de souffrance. Une version light a donc vu le jour pour éteindre le feu… Voici ici la version originale non-censurée ! Un clip qui plaira certainement aux geeks/otakus, avec des clins d’oeil au jeu-vidéo, Evangelion, …

5/ Produits dérivés

Eh oui comme je vous l’ai dit dans l’intro, les AKB48 sont partout ! Non seulement vous les verrez en photo ou en interview dans tous les magazines, TVs, radios mais elles ont en plus leurs propres médias dédiés :

- Les AKB48 possèdent leurs propres shows télévisés, comme notamment AKBingo! qui, hebdomadairement et depuis 2008, met en scène les filles les plus populaires dans différentes activités (sport, quizs, défis, batsu-games, …).

AKBingo

- De nombreux membres sont déjà apparus dans divers dramas mais le plus connu de tous, car produit par Akimoto lui-même et étant composé quasi uniquement de filles du groupe, est Majisuka Gakuen (2 saisons de 12 épisodes de 30 min) : une sorte de Crows Zero au féminin.

- Un manga et une série animée, où l’on suit des étudiantes qui tentent de devenir des idols au sein de l’académie AKB, a même vu le jour sous le nom de AKB0048 :

- Pour les fans qui ont toujours rêvé de sortir avec leur idol favorite c’est désormais possible grâce au jeu PSP AKB1/48 Idol to Koishitara :

- Pour assoir un peu plus la suprématie du groupe dans le quartier d’Akihabara, Akimoto a ouvert en 2011 un « AKB48 Café » où l’on peut, manger, boire et acheter des produits dérivés dans une ambiance très… AKB ^^

Voici ce qui conclut un dossier assez étoffé mais où il y avait matière à développer encore plus. N’hésitez donc pas à réagir ou poser des questions dans les commentaires

Misaki

PS subliminal : Matsui Jurina rules the w0rld…

5 commentaires

  1. Pingback: AKB48 : un AK47 s’il vous plait | Lemon Ninja

  2. @Ado_Pi on 29 janvier 2012 at 12 h 29 min said:

    Article très complet ! C’est toujours très agréable d’aller sur votre site. ありがとう

  3. Gorb on 28 janvier 2012 at 19 h 50 min said:

    Ah oui, j’avais oublié, merci pour l’article, il est très bien foutu!

    Merci melok pour les liens! Comme quoi y’a quand même des trucs à sauver au milieu de cette hécatombe.

    Alors je tiens à relativiser. Toute la musique japonaise n’est pas à balancer. Mais en général, se qui est connu c’est la J-pop et moi, ben je supporte pas ça. Mais c’est vrai pour la pop en général donc bon…
    Si ça s’exporte et que les gens aiment, tant mieux pour eux, mais pour moi, AKB48 ou Katy Perry, c’est du pareil au même.
    Après c’est vrai qu’il y a des trucs cools, mais en général c’est pas eux qui sont connus, il faut bien les chercher!!

    Et si, j’adore Beck, en fait il manque un bout de ma phrase^^. Je voulais dire que ça me fait penser à « Belle âme », le groupe de merde concurrent de Beck, qui mise tout sur la gueule d’ange de ses membres, mais qui fait de la meeerde ;D

  4. mel0k on 24 janvier 2012 at 11 h 30 min said:

    Désolé de commenter aussi longtemps après lecture mais tout comme Gorb, ya tellement de choses a dire que ça en est décourageant : p

    D’abord félicitation, c’est vraiment un excellent article

    J’aurais bien fait un parallèle avec suicide club pour expliquer en quoi ce genre de groupe say le mal, et en même temps comment ne pas tomber sous le charme.
    A l’époque des Morning musume tout le monde avait sa préférées, c’est le même système ici mais poussé à l’extrême

    Le coup du vote c’est carrément choquant, pour les pauvres, qui on pourtant été castée parmi des milliers de filles pour se retrouver presque anonyme… dur dur
    Doit y avoir une sacré ambiance entre les différentes catégories de popularité aussi :p
    à une guerrière près on avait claymore d’ailleurs ^^

    @Gorb
    La musique japonaise s’exporte plutôt bien, il me semble pas qu’un autre pays est une chaîne dédiée a sa musique en france.
    Et mis à part l’Angleterre il ne me semble pas non plus que beaucoup de pays propose de la bonne musique en mainstream.
    Je n’écoute plus les radios musicale depuis longtemps parce-que je ny entends que de la daube comme tu dis.
    Et puis bon, je sais que le morning n’est pas la quintessence de l’art musicale ça ne ne m’empêche pas d’adorer certains morceaux et je comprends très bien que d’autres adore AKB48

    De la bonne musique
    https://www.youtube.com/watch?v=W1jcNg9_MC4
    https://www.youtube.com/watch?v=2cUHfpX5asg
    https://www.youtube.com/watch?v=tHgUDUHyUjc
    https://www.youtube.com/watch?v=9dsU3N6hPXU
    https://www.youtube.com/watch?v=7orAOGgerzM

    Et j’adore les musiques de Beck è.é pas toi ?

  5. Gorb on 14 janvier 2012 at 19 h 33 min said:

    Ahlàlà, il y aurait tellement à dire, mais je vais essayer de synthétiser: Niveau ultime du pur produit de consommation/Bouse commerciale.

    Le seul truc génial là-dedans c’est le mec qui a créé ça. Lui OK c’est un génie, arriver à vendre des millions de disques en faisant se trémousser des collégiennes, beaucoup y ont pensé, mais rares sont ceux à y arriver. C’est donc bel et bien une prouesse commerciale à faire baver les producteurs du monde entier.

    Mais alors musicalement… ça me fait penser à Beck (manga génialissime). On peut dire se qu’on veut: c’est dommage que certains mangas ne soient pas plus connus, y’a vraiment des perles exceptionnelles inconnues pour de mauvaises raisons… Mais si la musique japonaise ne marche pas à l’internationale, ben y’a une raison. Il ne faut pas généraliser, je sais. Mais franchement, en général, c’est vraiment de la daube leur musique. Non mais écoutez ça franchement, c’est tellement retravaillé qu’on ferait chanter un escargot on aurait le même résultat… Et-puis le trip d’en mettre 12 par clip, si t’es plus populaire tu te barres, y’a 200 remplaçantes derrière… ça fait très multinationale, et je parle même pas de la bonne ambiance qu’il doit y avoir en coulisses.

    Bref, coup commercial génial, musique de merde.

    PS: Toute la musique japonaise n’est pas merdique non-plus hein. Je pense sincèrement que Maximum The Hormone est un groupe génial. Mais en général c’est pas la fête.

    PPS: La musique française est encore plus gerbante que la japonaise ^^

Poster un commentaire

Post Navigation