Un cours de dessin avec Katsura Takada


La semaine dernière, la MCJP (la Maison de la Culture du Japon à Paris) a organisé un stage intensif de dessin avec Katsura Takada en personne ! Pour rappel, c’est le dessinateur de la série Terminus, scénarisée par mon amie Luna Tick, qui s’est révélée au public grâce au magazine de prépublication Akiba Manga.

Le stage se déroulait sur 3 après midi de 5 heures de dessin (les 25, 26 et 27 Octobre, de 13H à 18H). C’était une sorte de marathon manga et dès le début, certains se sont révélés être très doués, et d’autres, complètement novices (comme moi par exemple). Pour ma part, je n’ai pu assister qu’au premier cours, sur la représentation des visages, des corps mais surtout des émotions et finalement c’est ce qui me plaisait le plus !

Pour suivre le cours, Katsura Takada, avec l’aide de Tomoko (la traductrice d’Akiba Manga), nous a réalisé un guide des plus complets afin de détailler toutes les étapes de la création d’un manga, de l’esquisse d’un visage au dessin d’un manga entier, en passant par la rédaction du scénario. Katsura nous donne les clefs essentiels pour se lancer dans la création d’un manga.

Pour vous donner l’eau à la bouche, voici la table des matières du guide :

01) Dessiner le visage

02) Les différentes expressions faciales

03) Dessiner le corps

04) La variation des poses

05) Dessiner les objets et les décors

06) La base des décors

07) Dessiner les décors

08) Les lignes d’effets

09) Les exemples de l’utilisation des lignes d’effets

10) Le découpage des cases

11) Ecrire le scénario

Puisque je n’ai pu participer qu’à la première séance de dessin, je vais essentiellement vous parler des premiers chapitres du guide. Le cours s’est déroulé de façon très structurée, à chaque intervention de Katsura, Tomoko nous faisait la traduction et même si de prime abord je pensais que cela casserait le rythme du cours, finalement tout s’est très bien enchainé, dans un naturel presque étonnant, comme si finalement Katsura parlait Français. Le premier élément principal dont Katsura nous a parlé c’est le placement des éléments sur le visage, la position des yeux est un élément essentiel pour définir l’âge du personnage : plus les yeux sont bas (proches de la bouche), plus le personnage est jeune.

Une fois cette notion acquise, nous avons commencé à dessiner des visages, en intégrant les expressions. Lors du cours, c’est le point sur lequel Katsura a le plus insisté. Selon lui, les émotions sont ce qui décrit le caractère d’un personnage. On peut voir un personnage des dizaines de fois dans une histoire, mais son expression peut être différente à chaque fois. Le principal conseil de Katsura, dessiner comme ci on était ce personnage, afin de retranscrire au mieux les expressions. Ainsi, il nous a fait nous regarder dans un miroir pour voir comment notre visage exprimait nos émotions (la joie, la colère etc…) et nous a demandé de nous dessiner les uns les autres, en nous donnant un second conseil très important : bien observer.

Après le visage, on est passé rapidement sur le dessin des corps. Je dis rapidement car malgré les 5heures prévues pour le cours, le temps est passé très vite. Pour ce qui est de la représentation du corps, il est important de comprendre que la silhouette d’une femme et d’un homme sont complètement différentes. Cela parait assez logique dans la vraie vie, mais quand il s’agit de les dessiner, c’est plus difficile de transcrire la grâce féminine. Le schéma de Katsura montre bien comment on peut s’y prendre.

L’une des choses les plus intéressantes pendant le cours a été de pouvoir observer Katsura dessiner. Il est doué, personne ne peut dire le contraire, et il dessine avec une rapidité déconcertante. Il esquisse d’abord le visage puis la silhouette au crayon, pour ensuite passer à l’encrage (il nous a d’ailleurs fournit des plumes et de l’encre pour pouvoir nous aussi nous exercer). Pour finir, il gomme tous les traits de crayons pour obtenir un dessin parfait !

Video tournée pendant la Japan Expo Centre, merci à 

Pour conclure avec ce petit dossier, c’était pour moi une chance de pouvoir participer à l’un des cours de Katsura. Ce que je retiens c’est qu’en travaillant, j’arriverai à quelque chose. Je n’ai pas de talent particulier pour le dessin, mais Katsura a su me donner envie de m’exercer, de persévérer et de vouloir arriver à trouver un style et de dessiner.

Et comme le proverbe japonais le dit : « Celui qui aime ne peut que progresser » !

4 commentaires

  1. Merci beaucoup Tomoko, j’espère te revoir aussi bientôt !

  2. Merci pour ce super article, ca m’a fait beaucoup plaisir. On espere retourner en France et te revoir!

  3. Je voulais justement t’envoyer une mention sur twitter pour te remercier pour ta video. Oui c’est dommage mais j’ai vraiment envie de progresser en tout cas !

  4. Merci pour les crédits sous la video et dommage que tu n’ai pas pu suivre les trois jours.

Poster un commentaire

Post Navigation