Dans la peau du Game One Reporter

Le Paris Games Week s’est achevé le mardi 25 Octobre et avec lui mon rôle de Game One Reporter. Vous vous doutiez bien que je ne pourrais pas garder ça pour moi bien longtemps. Je vais vous raconter tout ce qui ne pouvait pas se voir à la caméra, parce qu’il faut le dire clairement, être blogeur/podcasteur et être journaliste, c’est loin d’être pareil ! Il faut vivre une telle aventure pour comprendre bon nombre de choses. Je vais faire en sorte de vous donner un aperçu de l’envers du décor !

Comment je me suis retrouvée devant la caméra ?

Pas par magie vous vous en doutez J’ai d’abord rempli un questionnaire afin de présenter mes motivations, pourquoi j’avais envie de faire la reporter le temps du Paris Games Week. J’ai alors été pré-sélectionnée. Ensuite, on m’a demandé de réaliser une mini vidéo me présentant, je devais aussi parler de mon jeu vidéo favori (Heavy Rain, même s’il ne fait pas parti de l’actualité vidéo-ludique, c’est malgré tout l’expérience de jeu qui m’a le plus marqué dans ma vie de gameuse). Pour finir, j’ai rencontré plusieurs personnes de Game One, dont Damonx (le Community Manager), Julien Tellouck et Alex Nassar, qui m’ont expliqué comment cela allait se passer (dans les grandes lignes) pendant le Paris Games Week.

Etre Game One Reporter pour le PGW, ça consistait en quoi ?

De la soirée VIP pour l’ouverture du salon, jusqu’à la fermeture définitive, j’ai fait partie de l’équipe de Game One présente sur place pour couvrir le salon. Ma mission était coupée en 3 : intervenir dans le JT de Game One au côté de Julien Tellouck ; produire du contenu pour le blog Gameone.net ; poster sur les réseaux sociaux Game One pour parler du salon.

Mes interventions dans le JT avaient pour but de présenter l’un de mes coups de coeur sur le salon, que ce soit côté hardware ou côté jeux video.

Pour ce qui est du contenu publié sur le blog, il y avait plusieurs types d’articles : mes impressions sur les quelques jeux que j’ai pu tester ; des interviews de journalistes et de VIP ; les coulisses du JT de Game One ainsi que ceux du salon.

Côté réseaux sociaux, nous avons régulièrement posté des photos, que ce soit avec les invités du salon, des stands, du monde présent sur le salon etc… Sur Twitter essentiellement, j’ai annoncé quel jeu j’étais en train de tester, mes coups de coeur, les gens que j’ai rencontré etc…

Tournage des JT avec Julien Tellouck

Curieux comme vous êtes, je suis sûre que c’est la partie qui vous intéresse le plus Bande de coquins !!! Pour vous résumer, 5 JT ont été tournés pour couvrir le Paris Games Week, et j’apparais dans 4 d’entre eux. Chacune de mes interventions aux côtés de Julien Tellouck avait pour but de présenter un coup de coeur. Mes 4 coups de coeur du salon sont : la PS Vita, Uncharted 3, Need for Speed The Run et Super Mario 3D Land.

Julien me posait donc la question : “quel est ton coup de coeur d’aujourd’hui ?” et là j’avais quelques minutes pour en parler, pour expliquer pourquoi j’aime ce jeu ou cette console. On en profitait pour parler de la date de sortie, les nouveautés etc…

Ça parait facile comme ça, et effectivement, la gentillesse et la cool-attitude de Julien et de toute l’équipe aide beaucoup à se détendre devant la caméra, cependant c’est loin d’être facile ! Dès qu’une caméra de Game One se balade dans le salon, et surtout quand il y a Julien dans les parages, les gens regardent, s’arrêtent, prennent des photos ! Ça parait super cool, mais c’est quand même perturbant quand on n’a pas l’habitude. Ça reste une bonne expérience, loin de moi l’idée de vous dire que je n’ai pas aimé, mais c’est pour que vous compreniez bien que même si c’est kiffant, c’est tout aussi stressant !

Production du contenu pour le blog Gameone.net

En plus de mes apparitions dans le JT de Game One, il était question, pendant ces 5 jours et demi de salon, de produire du contenu pour le blog. Au programme, interviews de journalistes et VIP, tests de jeux, impressions sur le salon et coulisses sur le JT de Game One. C’était presque la partie la plus dure , heureusement qu’on ne m’a pas lâché dans la nature !!!

Ce qui a été le plus compliqué, c’était de tourner les vidéos sur les jeux. J’ai une bonne culture du jeu vidéo, je connais un peu de choses, mais pas forcément en profondeur. Ma culture du jeu video grandit de jour en jour, mais cela prend énormément de temps de faire des recherches et de se cultiver. Et de devoir parler devant la caméra, s’exposer au regard de beaucoup (beaucoup!) de gamers, c’était vraiment flippant !!!

Mon principal défaut, c’est de ne pas décrire ce que je fais. J’ai réussi à le faire une fois (sur la meilleure vidéo de tout le salon d’ailleurs) parce qu’on m’a pris de cours (oui ce sont des vilains parfois les gars de Game One) et que cela m’a paru complètement naturel de décrire le fait que je ramais dans un canoë en plein milieu du salon ;p

Ça reste une de mes missions préférées pour le salon, j’ai pu tester pleins de choses, et c’est surtout pendant ces moments là qu’on m’a donné le plus de conseils, en me disant comment faire, comment m’exprimer, ce qui était intéressant, ce qui ne l’était pas etc…

Utilisation des réseaux sociaux

Le temps du salon, on m’a donné les rennes du compte facebook Game One Reporter et aussi du compte twitter @Gameone. Je suis plutôt du genre addict aux réseaux sociaux, donc ça n’a pas été la partie la plus difficile pour moi, quoique…

Côté Facebook, on s’est concentré sur la publication de photos, avec les VIP/Journalistes interviewés, les cosplayeurs du salon etc… On a également posté quelques infos sur les tests qu’on allait faire tel ou tel jour. Il y a également eu la publication des vidéos du blog Gameone.net

Côté Twitter, c’était un peu moins évident pour moi. Si ça avait été mon compte perso, j’aurai floodé, en mettant tout ce qui était possible d’expliquer sur le salon (les babes, les décors, les jeux, les gens, ce que j’ai mangé ou autres bêtises) mais là, ce n’était pas mon compte. Du coup, j’ai eu une sorte de blocage (bêtement d’ailleurs) et j’ai relativement peu twitté. J’ai surtout “twitpiqué” les gens qu’on a pu croiser, les résultats des finales ESWC etc…

Jouer les reporter, c’est bien, mais c’est difficile.

Bah oui, tout ne tombe pas du ciel comme par magie ! C’est difficile pour plusieurs raisons : ça demande beaucoup de travail en amont, c’est relativement fatiguant, c’est stressant. Tout ceci est mon avis, bien sûr que tout le monde est différent, mais c’est comme ça que j’ai vécu cette expérience.

Être exposée à la critique n’est pas facile à gérer non plus. Que la critique soit négative ou même positive, avoir comme ça du jour au lendemain des dizaines de commentaires, c’est étrange ! Alors pour tout ceux qui ont aimé mon travail, un grand merci. Pour ceux qui n’ont pas aimé, j’ai parfois tenu compte de vos remarques, tant bien que mal !

Remerciements (bah oui, quand même !!!)

Maintenant que vous savez tout ou presque, je dois quand même passer aux remerciements, car je n’aurais pas pu vivre cette aventure sans l’aide de beaucoup de gens. Tout d’abord merci à Game One de m’avoir choisi pour faire la Game One Reporter, merci à toute l’équipe sur place pour m’avoir guidé et aussi beaucoup aidé.

Je remercie également mes amis qui m’ont encouragé, qui m’ont félicité et qui m’ont soutenu pendant tout le salon. Merci aussi à mon chéri, qui me laisse vivre mes passions.

Je passe maintenant à un merci tout particulier. Pendant ces presque 6 jours sur place, rien n’aurait été possible sans l’homme de l’ombre, Mr Funky Man, qui m’a tout appris en quelque sorte. Non seulement il m’a accompagné pendant le Paris Games Week, comme un guide pour me dire quoi faire, quel contenu produire pour le blog, quoi “twipiquer” etc… Mais il a fait bien plus pour moi. Il m’a donné beaucoup d’explications sur cet univers si particulier qu’est celui de la télé, comment se passe la création d’une émission, comment on exploite le contenu produit sur un event etc… Je suis loin de tout savoir, mais j’ai déjà eu bon nombre de tuyaux sur le monde de la TV. C’est grâce à lui qu’en plus d’une expérience de ouf au sein d’un salon de ouf, j’ai vécu une expérience humaine hors norme.

Conclusion

Ça change du tout au tout lorsqu’on n’est plus un simple visiteur sur le salon, même l’année dernière quand je suis allée au Paris Games Week pour ensuite produire un compte rendu sur mon blog, c’était complètement différent.

Ce que je retiens de cette aventure c’est que c’est une expérience humaine hors du commun. On aurait quand même pu me prévenir qu’il serait dur de se remettre d’une expérience comme celle-ci, tant du côté physique qu’émotionnel Cette aventure, c’est bien plus que d’avoir gagné un simple concours…

J’espère un jour revivre une expérience comme celle-ci, parce que ça a confirmé mon envie de travailler dans ce milieu un jour (peut-être, croisons les doigts).

Retrouvez tout ce que j’ai fait pendant le Paris Games Week :

https://www.gameone.net

https://www.facebook.com/GameOne

https://www.facebook.com/gameonereporter

Un commentaire

  1. Tcho Bilout on 30 octobre 2011 at 11 h 47 min said:

    Qu’est ce que t’as assuré sérieux ! Bravo à toi pour ton professionnalisme, même si manger une part de gâteau au chocolat entre deux tournages c’est pas très très sérieux

Laisser un commentaire

Post Navigation