Review : Le Labyrinthe des sentiments

Le yaoi est de retour sur le blog de Yatta, mais attention, ce coup ci c’est du lourd ! Attention, je le dis de suite, âme sensible, s’abstenir. Loin d’un Shonen-ai comme Acid Town que nous a présenté Dewey il y a quelques jours (voir sa review juste ici), Le Labyrinthe des sentiments est un yaoi pur et dur (sans mauvais jeu de mot). Pour rappel, le yaoi est un genre de manga pour adulte, mettant en scène des relations entre hommes (de l’amour mais surtout beaucoup de sexe). Fort heureusement, il est bien stipulé sur la quatrième de couverture que c’est un genre pour public averti. Si vous voyez ce sigle, tenez en compte ! Cela signifiera que le sexe est présenté à l’état brute (pas de chichi, on veut du sexe alors on montre).

Le Labyrinthe des sentiments est un manga édité chez Taifu Comics (qu’on remercie au passage pour nous l’avoir envoyer). Il est sorti en France très récemment (j’avais eu l’occasion de le lire en anglais déjà mais j’avoue que la version française m’a fait comprendre quelques subtilités à l’histoire). C’est un manga en un seul volume (comme quasiment tous les yaoi que j’ai lu jusqu’à présent) créé par Yoneda Kou, dont le premier manga est celui ci. Voici le synopsys :

« Le jour où il arrive sur son nouveau lieu de travail, Shima prend l’ascenseur avec un homme qui a la gueule de bois. Drôle de première rencontre entre Shima et son supérieur Togawa. Sous ses airs de garçon impertinent et sans-gêne, Togawa reste très attentionné et Shima ne peut s’empêcher d’être attiré par lui. Cependant, ses expériences douloureuses l’empêchent d’avancer alors que Togawa prend des risques malgré des blessures passées, et ne cache pas ses sentiments.

Tu me plais, mais je ne serai pas docile… Que nous réserve cette histoire d’amour pleine de maladresses ?

TU ME DONNES ENVIE DE FAIRE DE DRÔLES DE CHOSES… »

Maintenant que vous avez toutes les clefs en main, voici mon avis sur ce one shot : C’EST UNE TUERIE ! Pour les connaisseurs, vous allez de suite comprendre : je met Le Labyrinthe des sentiments sur le même piédestal que Le jeu du chat et de la souris. Je trouve qu’il fait partie des yaoi parfait pour découvrir le genre. Outre le fait d’être mis très vite dans le vif du sujet, avec une homosexualité représentée sans prendre de pincettes, je trouve qu’il montre que même si le sexe est omniprésent, il a y aussi une affaire de sentiments, des sentiments hypra complexes. Ce n’est pas juste du gang bang sans rien d’autre, on découvre une histoire entre deux personnes qui est tout sauf simple. En fin de compte, le fait que cela se passe entre deux hommes est presque accessoire, l’histoire peut tout à fait être transposée : on aurait tout simplement une femme qui quitte son ancien job parce qu’elle a vécu une aventure avec son boss, et qui remet ça malgré elle dans son nouvel emploi. La où effectivement on est dans du yaoi pure, c’est que les relations sexuelles entre Shima et Togawa sont à la limite du trash (ça rentre, ça fait mal, ça coule… je vous passe d’autres détails…). Mais malgré ça, une fois qu’on se fait à l’idée de regarder du sexe entre deux hommes dans un manga, ça passe tout seul. Un tome suffit, c’est ni trop, ni trop peu. On a tout juste le temps de se mettre à fond dans l’histoire et d’y trouver une fin satisfaisante. Concernant le dessin, je trouve qu’on est tout de même loin des mecs yaoi (comme dirait mon ami Philfuzz), le dessin est simple, pas de background surchargé, ici on est bien en présence d’un manga qui appuie sur l’histoire et non sur le côté esthétique.

Pour conclure, je conseille vraiment cette lecture à celle ou celui qui veut découvrir le genre, sans oublier que les dessins peuvent choquer quand on ne connait pas. Il faut s’y attendre et une fois une ou deux scènes hot lues, on peut se plonger à fond dans le manga.

Plutot que des mots, vous voulez jeter un oeil ? Pas de problème, voici le player de Taifu Comics qui vous permet de feuilleter les premières pages de l’histoire. Enjoy !

Laisser un commentaire

Post Navigation